A la suite d’études menées dans plusieurs cantons suisses, une recherche a été réalisée à Genève par une équipe de la Haute école de travail social (HETS).

Cette enquête s’intéresse donc au phénomène de non-recours aux prestations sociales, soit aux personnes qui auraient droit à des prestations sociales pour s’en sortir mais qui n’y recourent pas. Les résultats montrent comment un régime de protection sociale exclut une partie de la population qu’il est censé protéger.

Plusieurs mécanismes concourent à cette exclusion. Il y bien sûr la stigmatisation des bénéficiaires d’allocations sociales qui dissuade les personnes d’entrer dans la catégorie de « ces gens-là ». Il y a d’autres formes d’exclusion administrative, comme le sentiment d’une fin de non-recevoir, les exigences bureaucratiques ou l’expérience d’un manque de respect de la part du personnel des offices.

A l’ADC nous constatons aussi dans nos permanences cette dégradation de la situation sociale puisqu’une personne sur 6 se retrouve sans revenu et sans protection sociale.

Le résumé de l’étude HETS est présenté dans ce document de deux pages :

Non-recours aux prestations sociales : une étude interpelle les acteurs sociaux de la Ville et du Canton

Le rapport complet (220 pages) est accessible en ligne :

Le non-recours aux prestations sociales à Genève