Recherche

Qui est en ligne ?

Nous avons 89 invités en ligne

horloge

18/10/2017
HORLOGE
Heure :
Accueil > Actualités

Actualités

Léman Emploi

 

Leman Emploi

 

A lire ici

JobIn-Belgique




JobIn forme les chômeurs à retrouver un emploi  et situation en Belgique


TravailLe site internet, lancé par l’Office cantonal de l’emploi de Genève, est une première en Suisse. La Confédération s’y intéresse.

Comment rédiger son CV et sa lettre de motivation, développer son réseau, postuler en ligne ou encore préparer et réussir ses entretiens d’embauche? Voilà quelques-uns des 8 modules compris dans la formation «Rechercher un emploi» proposée aux demandeurs d’emploi sur JobIn. La plate-forme internet, dévoilée ce jeudi matin à la presse, a été créée par l’Office cantonal de l’emploi (OCE) de Genève, avec le soutien de spécialistes en ressources humaines et d'employeurs du canton.

En plus de vidéos pratiques, le service propose des quiz et des infographies. L’interface se veut simple et facile d’utilisation.

JobIn vise à faciliter et à accélérer les démarches liées à la recherche d'emploi, explique l’OCE. Le candidat à l’emploi doit y acquérir les bonnes pratiques pour se démarquer des autres postulants et capter l’intérêt des employeurs.

Jusqu’alors, ce type de formation était délivrée par des cours en présentiel. Or, il n’était pas possible d’y inscrire tous les candidats, explique la direction de l’office. Une lacune que comble désormais JobIn.

JobIn est ouvert aux demandeurs d’emploi inscrits à l’OCE de Genève. Ceux-ci peuvent s’y connecter depuis leur compte e-démarches (qui permet par ailleurs d’accéder à l’administration en ligne du canton). S’ils possèdent déjà un compte e-démarches, l’accès à JobIn est automatique. Dans le cas contraire, ils en reçoivent un dès leur inscription au chômage. L’accès à JobIn est ensuite valable pour une durée de vingt-cinq mois. Dans un second temps, le service pourrait être ouvert aux demandeurs d’emploi non inscrits à l’OCE.

JobIn se veut évolutif. D’autres formations y seront proposées ultérieurement.

A noter que ce type de formation offerte par le secteur public est une première en Suisse. Il s’agit d’ailleurs d’un projet pilote pour la Confédération. D’autres cantons pourraient s’en inspirer à terme.

Le supplément «Emploi» de la «Tribune de Genève» du jeudi 21 septembre 2017 reviendra sur le sujet.
(TDG)

Créé: 14.09.2017, 15h11

 

En Belgique :

L'office flamand de l'emploi (VDAB) envisage d'observer quelles offres d'emploi un chômeur consulte afin de contrôler si celui-ci cherche réellement du travail, rapporte lundi la presse flamande.

Le VDAB exploite depuis un temps déjà l'information qu'il peut tirer de son site internet et des consultations qui y sont faites. Jusqu'ici avec comme objectif de mieux servir l'internaute. Mais aujourd'hui, le bureau entend faire un pas de plus et utiliser ces données afin de déterminer si un chômeur est suffisamment actif dans la recherche d'un travail. "Nous menons une expérience à ce sujet" a commenté une porte-parole du VDAB.

L'office régional insiste sur le fait que ce "screening" ne constituerait qu'un élément de l'ensemble de la procédure de médiation menée avec un candidat à un emploi.

Le syndicat socialiste ne voit pas ce projet d'un bon œil. "Cela comporte de nombreux risques et peut donner un sentiment de Big Brother", a commenté Caroline Copers, secrétaire générale de l'aile flamande de la FGTB. "Pourrait-on envisager de faire de même avec les employeurs? Par exemple pour voir quels secteurs ou entreprises n'enregistrent pas de bons résultats sur les candidatures honnêtes, sans discrimination liée au sexe ou à l'âge", s'interroge Mme Copers.

Le VDAB a indiqué que le contrôle des employeurs ne constituait pas une piste à ce jour mais que le sujet pourrait être étudié. Tout comme un chômeur, un responsable d'entreprise dispose d'un numéro d'identification au site. Il serait donc possible de le suivre lui aussi.

Chômage des seniors

 

Article du Temps du 1er septembre 2017

Plus d'articles...